En direct du forum ...

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Les archives Le foot, le vrai Euro 2012

Recherche par tag : Equipe de France, équipe de france, Carasso, Lloris, Mandanda, Clichy


EURO 2012 - Groupe B - 1ère Journée - Résumé
Version imprimable Suggrer par mail
euro2012_logo_ude.png

Le Danemark sans complexe, l'Allemagne sans briller

Première surprise dans cet Euro 2012 avec la surprenante victoire des Danois sur les "Oranje", dominateurs mais maladroits.
L'allemagne s'en est sortie difficilement face à des Portugais qui se sont réveillés trop tard ... Le résumé de cette 1ere journée du groupe A vous est proposé par Dams13 (illustrations de CelticGone).

 

 

(par Dams13 / Illustrations : CelticGone)

 

 

L’homme de la journée :


Hummels a été quasiment parfait hier soir. Mertesacker était annoncé par la presse mais ce bon vieux Löw dérogeait à la règle « Mertesacker » (ce bon Per n’avait raté aucune minute en phase finale sous l’ère Löw) en alignant le défenseur central du champion d’Allemagne.

Celui-ci a donc tenu à remercier son entraîneur de la plus belle des manières en rendant une copie quasi parfaite ! Rattrapant les bourdes de son flanc gauche (Badstuber et Lahm n’étaient pas dans un grand jour) et relançant proprement le jeu, il a montré à ceux qui ne suivent pas la Bundesliga, pourquoi Dortmund – entre autres – encaissait si peu de buts !

 

hummels_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La déception du jour :
Arjen Robben reste sur une mauvaise série d’un point de vue personnel et collectif. Défait dans le finish de la Bundesliga, de la Coupe d’Allemagne ainsi que de la Ligue des Champions, les dribbles d’Arjen n’ont jamais paru aussi prévisible qu’hier soir.

Son attitude au coup de sifflet final ne peut tromper personne, l’ailier virevoltant, assis au milieu du terrain, semblait déjà résigné …

 

 

robben_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le but :
2  buts seulement à se mettre sous la dent, celui de Krohn-Dehli me semble être le plus beau des 2.

 

 

 

Résumés des matchs :
Pays-Bas – Danemark :
Et Krohn-Dehli surgit…
La première grosse affiche de cet Euro, 2 pays qui s’étaient déjà joué 2 ans plus tôt pour l’ouverture de leur Coupe du Monde africaine.

Le résultat à l’époque ? Un match où les Pays-Bas avaient fini par s’imposer 2-0. Et tout le monde en Ukraine s’accordait sur un résultat somme toute similaire pour le match de ce soir.

Mais les Danois montrent d’entrée qu’ils ne sont pas venus pour se faire hacher menu dans ce groupe dit de la mort. Ils pressent les Oranje le plus haut possible pour les forcer à perdre le ballon et à prendre des options de tir difficiles.
Et comme les Néerlandais n’arrivent pas à convertir leur possession, les Danish Dynamites se mettent à y croire un peu plus crânement encore et sur un contre bien mené Krohn-Dehli s’infiltre dans la surface en éliminant plusieurs cônes oranges qui traînaient par là et s’en va battre Stekelenburg en plaçant le cuir entre ses jambes.
Ce but, plutôt que de raviver la flamme batave, va complètement paralyser les néerlandais.

Ceux-ci ne vont plus rien proposer de correct footballistiquement parlant pendant près de 15 minutes avant de se réveiller à l’approche de la mi-temps notamment sur un tir de Robben frappant le montant d’un Andersen tout heureux de voir la balle s’éloigner de sa cage.

En seconde période, la possession du cuir est plus nette pour les citoyens de la Reine Béatrix mais ceux-ci n’en profitent pas. Van Persie s’emmêle les pinceaux au moment de frapper, Robben fait toujours le choix opposé à ce que la logique du football lui conseillerait de faire et même Huntelaar monté à 20 minutes du terme manque une occasion 3 étoiles. Certes les néerlandais peuvent s’estimer lésés sur une faute de main oubliée par l’arbitre mais il n’empêche qu’à force de ne pas se montrer concret, ces derniers se sont mis dans l’embarras dans un groupe où prendre un point est synonyme de victoire !

 

paysbas_danemark_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allemagne – Portugal :
 Le football est un sport…
Pour ce 2ème match du groupe B, les lecteurs de cet article pourront faire un petit « Cocorico » (et non pas « Coucou Rico ! » (private joke) !) puisque c’est un arbitre français, Stéphane Lannoy qui a été désigné par l’UEFA pour diriger cette rencontre. Et on peut dire que son équipe s’est fort bien débrouillé par rapport à l’évènement (Khedira aurait pu se voir brandir une carte jaune pour son pied « déposé » sur celui de Moutinho). Mais revenons à nos Teutons… et nos Lusitaniens !


Ce match sent bon la poudre lorsqu’il démarre, on voit bien que la surprise danoise a donné des idées aux 2 formations et qu’elles veulent toutes les 2 s’imposer via leur style. Les Allemands grâce à une possession de balle basse et des actions construites, les Portugais via la vitesse de reconversion de ses milieux offensifs que sont Ronaldo et Nani.
La première grosse occasion est à mettre à l’actif des allemands qui, via Khedira, transpercent la doublette Veloso – Meireles, ce dernier commet la faute professionnelle au moment où le milieu du Real transmet le cuir à Super Mario, l’arbitre siffle, Gomez tire et marque. Ce but ne comptera évidemment pas puisque les Portugais s’étaient arrêtés de jouer quelques instants plus tôt.
Pepe roulé dans la farine sur cette action s’érigera presque en Zorro de la nation quelques minutes plus tard sur un coup de pied arrêté où il frappera la barre avec une frappe puissante. Le ballon rebondit clairement sur la ligne et la Mannschaft se dégage.

En seconde période les occasions les plus franches sont à mettre l’actif du Portugal mais Boateng sauvera d’abord les meubles sur un débordement de Ronaldo, puis la barre viendra au secours de Neuer sur un centre dévissé de Nani et ce même Neuer sortira une frappe peu convaincante de Varela.

Entre temps, ce bon vieux Mario rappelait à toute l’Europe que si un lutin argentin n’était pas passé par là, on aurait parlé beaucoup plus de ses performances devant les buts en ligue des Champions ! Un centre légèrement dévié et seul Gomez y croit vraiment. Sa tête décroisée trompe Rui Patricio et permet à l’Allemagne de passer devant. Fait « amusant », Löw s’apprêtait à faire monter Klose pour Gomez quelques instants avant que l’attaquant ne trompe la défense portugaise. Le Portugal poussera donc pendant les 20 dernières minutes mais les attaques lusitaniennes manquent de tranchant et à la fin du compte c’est toujours l’Allemagne qui gagne !

 

 

allemagne_portugal_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez l'Euro 2012 sur le forum !




Partagez cet article sur les réseaux sociaux :
Scooper cet article !Wikio !Digg!Google!Facebook!Del.icio.us!Live!StumbleUpon!Blogmarks!Yahoo!
Articles associés

Commentaires (0)add
Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 
< Prcdent   Suivant >