En direct du forum ...

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Les archives Le foot, le vrai Euro 2012

Recherche par tag : Equipe de France, équipe de france, Carasso, Lloris, Mandanda, Clichy


EURO 2012 - Groupe A - 2e Journée - Résumé
Version imprimable Suggrer par mail
 euro2012_logo_ude.png

 La Pologne encore freinée, la République Tchèque à la relance

Dams13 revient aujourd'hui sur la deuxième journée du Groupe C. Si les Russes confirment leur solidité, les Grecs, bien au contraire, sont aux abois. Les Tchèques, grâce à laur victoire, joueront un véritable 8e de finale, lors de la dernière journée, contre les hôtes de la compétition, les Polonais.

 

 

 La surprise :
Malafeev portait tous les doutes d’une nation à l’entame de cet Euro. La doublure d’Akinfeev ne paraissait pas aussi sûre que le gardien du CSKA qui compte le double de sélections par rapport à son ainé ! Et pourtant depuis le début de l’Euro, il se révèle comme un gardien très sûr sur sa ligne, précieux dans les airs et surtout, il fait gagner des points à son équipe. A 2-1 contre la République Tchèque, il sortait un ballon brûlant de sa cage et contre la Pologne il a détourné ou capté tout ce qui pouvait l’être à l’exception d’une frappe diabolique de Blaszczykowski qui était il est vrai, quasiment imparable !

 

 

malafeev_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La déception :
Kerzhakov est un peu la déception de ce début de tournoi. L’attaquant russe n’arrive pas à convertir les occasions qu’il se procure. Lors du premier match, on pouvait encore invoquer la malchance sur son poteau mais depuis lors il faut avouer que celui-ci gaspille beaucoup et qu’hier encore cela a sans doute coûter les 3 points (et une assurance de quarts de finale) à sa nation…

 

 

  kerzhakov_euro_2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le but:
Blaszczykowski avec son but rentre dans la légende de l’Euro, ce droitier (il ne faut pas l’oublier) a trompé Malafeev d’une frappe limpide du pied gauche à l’entrée de la surface. Tout est présent de ce but, sang-froid, maîtrise et puissance !

 

 

 

 

 

Grèce – République Tchèque :
On va finir par penser que les Grecs ne savent pas qu’un match de foot dure 90 minutes ! En effet, les Tchèques ont pu démarrer en roue libre ce match et se mettre à l’abri après 6 minutes ! Jiracek et Pilar trompant le gardien Chalkias (blessé quelques minutes plus tard) laissé bien seul par sa défense… Les Tchèques maîtrisent le milieu du terrain et Rosicky exhorte même ses troupes à presser le plus haut possible leurs adversaires du soir. Les Grecs se montrent trop fébriles et ne parviennent pas à réduire la marque avant leur retour aux vestiaires.
Mais comme vendredi, c’est une équipe avec un tout autre visage qui ressort de ceux-ci et la montée de Gekas apporte plus de poids au front d’attaque grec. De plus, Rosicky touché en première période cède sa place à Kolar.
A croire que Santos apprécie beaucoup les discours aux remplaçants de la mi-temps car après Salpingidis c’est au tour de Gekas de marquer 8 minutes après le début de la seconde période. Il est vrai qu’une fois encore c’est le gardien adverse qui « donne » ce but (chose d’autant plus étonnant que l’on parle de Petr Cech !), ce qui relance complètement un match annoncé comme perdu par toute une équipe de « journalistes » (ceux-là aussi devraient revoir la durée d’un match…).
Le souci grec à partir de cette réduction du score ? L’absence d’un fond de jeu rapide car les Tchèques n’ont pas été bouleversés plus que cela par les attaques faites de longs ballons aériens et de passes latérales et au final, les Grecs ne sont pas loin de rentrer au pays…

 

grece_reptcheque_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pologne – Russie :
Les enjeux du match sont simples, les Russes se doivent de confirmer leur excellente entrée en matière, les Polonais doivent surtout se montrer plus consistants sur l’intégralité d’un match.
Ce match commence d’ailleurs sur un bon rythme avec des Polonais qui veulent absolument empêcher les reconversions rapides des Russes dans leur camp. Cette stratégie fonctionne plutôt bien car si ceux-ci ont la possession du ballon, ils ne peuvent pas tirer au but convenablement. Et sur un coup-franc d’Obraniak, il faut tous les réflexes d’un excellent Malafeev pour sortir le ballon de la zone dangereuse.
La Pologne est bien en place mais Wasilewski commet une faute apparemment anodine qui va complètement changer le cours du match ! Sur le coup-franc Tyton s’avance de trop sans pour autant pouvoir dévier le ballon qui arrive chez Dzagoev qui ne se prive pas pour ajouter une unité à son compteur but. Les Polonais sont coincés par ce but jusqu’en début de seconde période et une mauvaise passe d’Arshavin sur un contre russe. Celui-ci se transforme en contre polonais et la fusée de Dortmund se met en orbite.
Ensuite les Russes vont essayer de reprendre le contrôle du ballon tout en arrivant pas à concrétiser leur domination alors que les Polonais vont se montrer plus tranchants dans leurs actions mais tout aussi peu concrets… La tension monte également sur le terrain et quelques coups se perdent. Rien de bien méchant certes mais on sent que les joueurs sont peu à peu pris par une volonté de moins se livrer pour conserver ce point qui pour les Polonais signifie espoir là où les Russes pensent à analyser les résultats du groupe B pour savoir quelle place sera la plus intéressante face au groupe de la mort !

 

 

pologne_russie_euro12_ude_stylise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers les tableaux de résultats

 

 Parlez de l'Euro 2012 sur le forum !

 




Partagez cet article sur les réseaux sociaux :
Scooper cet article !Wikio !Digg!Google!Facebook!Del.icio.us!Live!StumbleUpon!Blogmarks!Yahoo!
Articles associés

Commentaires (0)add
Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 
< Prcdent   Suivant >