En direct du forum ...

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Une passion, le foot. Un but, entrainer

Les archives Le foot, le vrai Euro 2012

Recherche par tag : Equipe de France, équipe de france, Carasso, Lloris, Mandanda, Clichy


EURO 2012 - Groupe C - 2e Journée - Résumé
Version imprimable Suggrer par mail

EURO 2012 - Groupe C - 2e Journée - Résumé

 La Croatie assure, l'Espagne facile

Tom et Dams vous résume aujourd'hui les deux matches du Groupe C, Italie - Croatie et Allemagne - Pays-Bas. Si la Croatie a tenu bon face aux Italiens, les Pays-Bas sont au bord du gouffre après leur déconfiture devant les Allemands ...

 

 

Italie-Croatie:

Les Italiens ont séduits lors de leur premier match face à l'Espagne: alors qu'on les attendait très attentistes, ils avaient réussi à se procurer pas mal d'occasions, et à tenir tête au Champion du Monde et d'Europe en titre.
Les Croates, eux, s'étaient facilement débarrassés de l'Irlande, surement l'équipe la plus faible de l'Euro.
Alors que les Italiens partaient favoris, ils n'ont pu faire mieux que match nul 1-1.

C'est pourtant Pirlo qui avait ouvert le score sur un superbe coup franc en première période.

 

italie_croatie_euro2012_pirlo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais à la 71e minute,  Mandzukic profite d'une erreur de placement de Chiellini pour fusiller Buffon à bout portant.
Les Italiens, avec 2 points, devront s'imposer face à l'Irlande pour se qualifier.

 

italie_croatie_euro2012_mandzukic.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant aux Croates, 4 points en 2 matchs, un nul pourrait suffire face à l'ogre Espagnol... Mais ce sera très compliqué pour eux, après la démonstration de force de Torres et consorts...

 

 

italie_croatie_euro2012_fin_du_match.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La surprise
Mandzukic, joue en Allemagne depuis 2 saisons déjà (à Wolfsburg pour être plus précis) mais il reste encore peu connu du grand public. Si certains disaient qu’il avait brillé grâce à la faiblesse adverse lors de son premier match de l’Euro, ils ont bien dû se rendre compte que le grand attaquant croate n’était pas juste là pour ses centimètres. En effet, Mario (tiens encore un !) Mandzukic a mis à mal la défense italienne et a perforé Buffon sur une frappe supersonique et permettre ainsi à son équipe d’être en ballotage favorable pour la qualification.

La déception
Encore un Mario, mais celui-ci est Italien et s’appelle Balotelli… Le jeune attaquant de la Squadra ne fait pas taire ses détracteurs avec ce début d’Euro où il ne s’est pas encore montré à son avantage… Il a certes été plus présent dans ce second match mais on attend toujours plus d’un joueur dont le talent n’est pas toujours accompagné par la réflexion. Pour preuve sa perte de balle stupide contre l’Espagne dont tout le monde parle encore…

Le but

 

 


Le match
La Rose contre le Trèfle, le choc des extrêmes de cet Euro. Les Espagnols veulent se rassurer après leur prestation correcte de dimanche tandis que les Irlandais veulent surtout faire bonne figure face à l’un des favoris de cette compétition !
Mais un « gamin » décide dès le début du match de prouver aux yeux du monde qu’il n’est pas finit et ouvre les débats d’une frappe surpuissante dans le petit rectangle. C’est d’autant plus malheureux pour le pauvre Given que Cox avait eu une occasion en or quelques instants avant (ce qui restera le fait d’armes le plus important de l’Eire dans ce match). La Roja est lancée et contrôle le ballon ce qui oblige les Irlandais à courir partout (mais se sentent-ils réellement obligés vu leur fighting spirit ?) après celui-ci. Les artistes du Barca en tête, le milieu espagnol confisque le ballon et régale l’assistance de gestes techniques plus audacieux les uns que les autres. Mais au final, ceux-ci ne se montrent pas plus concrets et ils ne sont pas à l’abri d’un retour irlandais au coup de sifflet ramenant les 22 acteurs aux vestiaires.

 

 

espagne_irlande_euro2012_equipe_espagne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, à la sortie du couloir, on sent que les Espagnols veulent lancer les banderilles de manière plus tranchantes qu’en première mi-temps (l’attitude de Torres en attendant le coup de sifflet de l’arbitre en dit long). Et quelques minutes après le coup d’envoi, David Silva récupère un tir renvoyé par Given et se joue de 3 défenseurs sur 2 feintes de frappe. Le break est fait mais l’Espagne n’est pas rassasiée. Vu le résultat du match précédent, il serait de bon ton pour les Espagnols d’aggraver le score. Torres ne se prive donc pas au moment de frapper lors de son 1 contre 1 avec Given et il place le ballon au ras du montant après une passe lumineuse de David Silva.
Ce dernier complètera sa partition d’une passe pleine de ruse sur un coup de coin que Fabregas transforme en boulet de canon qui frappe le montant avant de rentrer dans les filets d’un Given qui n’aura pas démérité avec un nombre d’arrêts très importants (20 tirs cadrés sur 26 tentés).

 

espagne_irlande_euro2012_torres.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le fait de jeu  que tout le monde retiendra de cette fin de match, c’est le merveilleux chant entonné par les supporters irlandais alors que leur équipe paraissait au fond du trou ! Ceux-ci ont repris à plein poumon Fields of Athenry que seul Roy Keane n’a pas vraiment apprécié.

 

espagne_irlande_euro2012_fabregas_pique.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez l'Euro 2012 sur le forum !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Partagez cet article sur les réseaux sociaux :
Scooper cet article !Wikio !Digg!Google!Facebook!Del.icio.us!Live!StumbleUpon!Blogmarks!Yahoo!
Articles associés

Commentaires (0)add
Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 
< Prcdent   Suivant >